16 août 2011

La Route du Rock 2011, l'instant souvenir [2]

 

La cure thermale du Fort St Père, part 2, l'instant souvenir 12.08.11

 

Les deux groupes qui suivent je les avaient déjà vus cette année. Ce fût donc le programme spécial spa-bonus-plaisir offert par la Route du Rock ce vendredi soir avec Mogwai et Suuns. Remarquons que ce soir il n'y avait aucun groupe en the coincidence ? Je ne pense pas.

Pour leur 3ème passage au Fort St Père Mogwai avait fait encore très fort (blague qui sera éculée dans tous les compte-rendus du festival cette semaine), non content de sortir un très bon album cette année, ils sortent aussi un très bon live dont j'avais eu un excellent aperçu en mars dernier. Ce concert là fût encore meilleur, Mogwai jouait fort et bien, des gros murs sonore qui font kiffer tes oreilles, si en plus on t'allume la gueule avec des lumières et des clips c'est encore mieux. Les écossais ont encore fait la part belle au dernier album je m'en réjouis ces grosses chansons rendent un bel effet dans l'enceinte du fort. Mais la véritable surprise ce sont deux vieilles chansons jouées un peu en souvenir de leurs anciens passages en 2001 et 2006, en l'honneur de ce festival : "Hunted By A Freak" et "Mogwai Fear Satan" m'ont ravi et je crois bien qu'à voir les acclamations du public je n'étais pas le seul. Le retour à cette chanson de 15 mn, à ce fondatemental post-rock nous laisse voir que Mogwai n'oublie pas d'ou ils viennent et qu'ils savent encore le faire très bien. Un grand et beau moment.

Setlist :

White Noise

I'm Jim Morrisson, I'm Dead

Rano Pano

How to be a Werewolf

San Pedro

2 Rights makes 1 wrong

Hunted by a freak

Auto Rock

Mogwai Fear Satan

Mexican Grand Prix

Batcat

IMAG0175

 

Le concert de Suuns était assez similaire à celui vu lors de la collection hivernale de la route du rock 2011. Un set avec un peu moins de tension ceci-dit. Mais des compositions toujours autant barrées, ils s'amusent avec les machines avec une facilité déconcertante, tantôt expérimentale tantot krautrock Suuns vogue entre les rythmes et nous laisse nous débrouiller pour le reste. La comparaison avec Clinic dans certains passages est toujours aussi facile mais il y a tellement de choses dans leur musique que l'on ne peut pas se fixer dessus. On regrettera un peu l'absence de nouveaux titres à se mettre sous la dent.

Suuns 1 aRGB_62°

 

Le clou de la soirée devait logiquement revenir à Aphex Twin, très grand nom de l'électro et artiste profilique touche à tout, les programmateurs remarquand l'homme en tournée estivale n'avaient pas hésités...même pas devant un cachet prohibitif (certains parisiens se souviennent peut-être d'une soirée spéciale label warp totalement hors de prix avec le même anglais) ainsi qu'une installation scénique et technique à en faire arracher les cheveux de toute la régie technique.

Il aura finalement servi de la drum & bass tirant faussement sur le hardcore dû à un gabber mal configuré (ou tout simplement mal utilisé). on a du mal à reconnaître le breakcore (ndr : c'est très plaisant de te perdre en termes techniques petit lecteur indie poppeux puisque tu ne comprends habituellement rien à l'électro) audacieux, complexe, expérimental qu'il produisait en studio et qui pouvait parfois être tout aussi inaccessible que la popote contoctée vendredi soir. A la place pour compenser ce manque musical il s'amusera sur les écrans avec nos tronches en faisant du morphing en temps réel dessus. C'est plaisant 5 mn visuellement, c'est "intéressant" (oui l'indie poppeux de base trouve l'électro "intéressant" parce qu'il veut paraître cool et non intolérant) quand il alterne avec des clips graphiques agreementé par de jolis lasers, mais à force quand le style de composition reste le même on s'en écarte. Puisqu'il est un des symboles de cette grande efferverscence électro des 90's, je me suis dit qu'avec un ectasy dans le cerveau ça pourrait être cool de revivre cette ambiance free-party  mais manque de pot yavait que des dealers de weed au camping. Il ne reste qu'un spectacle son et lumière, peut-être a-t-il atteint ses limites. La playlist des Magnetic Friends est plus cool que ça ce sera au final la seule et vraie déception du week-end.

IMAG0185

hooo les jolis lasers, c'est un concert de Pink Floyd ? Ah en fait non....

 

Merci à Nicolas Brunet pour l'utilisation de ses photos (http://www.nicolasbrunet.fr)

Posté par Kaliayev à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur La Route du Rock 2011, l'instant souvenir [2]

Nouveau commentaire