20 mars 2011

Des attentes déçues

 

TRANSFERCROCODILES WHITES LIES 19.03.11 Etage, Rennes

 

A en croire les statistiques de fréquentation du blog il faudrait que j'écrive plus souvent des nouvelles ou que je critique plus souvent les journalistes parce que ça ramène du monde. Au fait vous pouvez commenter ce que je fais hein, je serais ravi d'avoir des trolls sinon j'aurais déjà désactiver l'option commentaires.

 

J'aurais rarement autant peu de choses -positives- à dire sur une soirée de concerts.

 

Je suis arrivé à la fin du concert de Transfer je n'ai assisté qu'aux deux dernières chansons. Ça m'avait l'air très correct, voir presque sympa pour ce que c'était. Du gros rock ricain comme on en fait plus beaucoup, vestes en cuir et cheveux gras avec du show appréciable. Je serais arrivé plus tôt je pense que j'aurais vraiment pu passer un bon moment sympatoche binouze à la main. Ce genre de concerts est fait pour ça. Ce n'est pas exceptionnel mais ça a le mérite de ne pas se prendre la tête, on sentait même qu'ils cherchaient la subtilités parfois...les filous !

Le second concert, ceux pour qui pas mal de monde s'est déplacé. J'étais surtout là pour Crocodiles aussi. Il faut dire qu'ils avaient déjà préparés le terrain en décembre dernier lors de leur concert aux Transmusicales. Et puis il faut avouer que Crocodiles ont de bonnes chansons. De la new-wave s'accoquinant avec du garage on attendait du gros son à l'Etage. Mais on a bien été déçu de ce côté là. J'ai rarement été à un concert ou je pouvais parler sans trop crier, c'était presque un scandale et vraiment dommageable pour la prestation du groupe. Notons que le leader à l'allure d'un jeune Philippe manœuvre (moment commercial de l'article, peut-être que c'est le fait de le citer qui ramène des lecteurs...oui je fais la pute et j'en suis fiers) très poseur mais ce n'est pas vraiment le plus important. Les compos de Crocodiles sont bonnes, ça se ressentait bien scène, les gros delays les guitares sont là mais dieu que ça manquait de puissance, en comparaison le son des White Lies était bien plus fort. Diantre ces messieurs ne jouent pas de la pop mais du Rock débridez les enceintes et les amplis ! Il y a eu un léger mieux dans le volume au milieu du concert -et encore fallait bien tendre l'oreille-, le groupe enchaîne ses meilleurs morceaux mais il reste une grande frustration au vu de l'ampleur que ces chansons auraient pu prendre si le groupe avait pu bénéficier d'un son correct. J'espère que leur dj set improvisé à l'ubu bénéficiera de meilleurs conditions.

croco

 

J'attendais beaucoup mieux de White Lies. J'avais eu de bons et de mauvais échos sur leurs prestations j'étais donc curieux de pouvoir juger par moi-même. White Lies ça ressemble de la new-wave. Et dans la new-wave il y a de bons comme de mauvais trucs malheureusement pour nous on est tombés sur du mauvais. Mon comparse m'avait prévenu mais je n'osais trop y croire « tu vas voir c'est du U2 pas assumé » Et bah il avait pas tort. Il avait même raison. Certains aspects de la musique y font vraiment penser. La musique était en pleine new wave 80's sauf que le son était trop moderne, ça sonnait par moments trop synthé-pop et j'ai horreur de ça. J'ai lu ensuite une comparaison avec Placebo, peut-être pas faux non plus mais j'ai tellement lâché Placebo que je serais bien incapable de comparer. On est resté 1/2h et encore j'aurais été tout seul je serais parti au bout de 15mn. La musique, le son ne me plaisait pas. Je m'attendais à un son plus noisy ou shoegaze il n'y aura rien eu de tout ça. A la limite les rythmes des guitares est correct et pourrait plaire mais le son n'y est toujours pas. La batterie sonne electronique alors qu'elle est réelle, les beats joués sont de toute façon très carrés et peu compliqués donc White Lies auraient même pu s'en passer de plus le synthé qui soutient trop la musique gâche encore plus l'ensemble. Les parties vocales sont vraiment bizarres, le chanteur modulait beaucoup j'ai l'impression qu'il avait du mal à tenir sa ligne comme s'il ne savait pas s'il devait rester dans le registre du chanteur d'Interpol ou celui de Robert Smith des Cure. Il y a des groupes qui sont doués pour certains styles, peut-être que celui-ci l'est mais c'est un style auquel je n'accroche pas et n'aimerait sûrement jamais.

Bref des attentes déçues que l'on noie dans l'alcool. En plus leurs photos promotionelles sont ridicules, un mix entre muse et placebo -en effet sur ce coup ça marche-.

White_Lies1

 

Dieu veut que j'écrive encore. Et pour taper encore plus dans le putassier et commercial -dieu que c'est bon en fait de pouvoir faire ça je comprends mieux maintenant- Yaura du cul (oui du CUL) dans un prochain article et peut-être bien du football -ho sacrilège- si cela me plaît.

Posté par Kaliayev à 01:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Des attentes déçues

    Yeah! ça sent l'ambiance rock & veste cuir tout ça !

    Posté par Veste cuir, 22 avril 2011 à 10:47 | | Répondre
Nouveau commentaire